Art et métiers du livre n° 266
Florent Rousseau

N° 266 - mai/juin 2008

8,50 €

ISSN : 0758413X

Actualités

Ars Medicina, médecine et savoir au XVIe siècle

Le médecin de la Renaissance est avant tout un homme de lettres. Érudit bien plus que praticien, cet humaniste puise les bases de son savoir dans la synthèse héritée du Moyen Âge des trois grands courants de savoir qui lui étaient parvenus : la pensée antique transmise par la langue arabe, la doctrine chrétienne, la culture et la science orientales. La médecine est à cette époque une partie de la physica, la science du monde. Elle est à ce titre étroitement liée aux domaines philosophique et religieux. Son enseignement se fait principalement à la faculté de médecine à laquelle on accède, comme à celles de théologie et de décret (droit canon), après le passage par la faculté des arts dans laquelle on étudie les arts dits libéraux (grammaire, humanités, rhétorique et philosophie).

Auteur : Daynes-Diallo Sophie

Magazine : Art et métiers du livre n° 266 Page : 2-5

Trois siècles de missels décorés
The Art of the Book
Estampes et livres illustrés de Zao Wou-Ki
Les Éditions de la Goulotte à Avallon
Hommage à Claude Honnelaître
Gravures à l’Espace Cardin
La Manga d’Hokusai
La ville par Landier
La BHVP théâtre d’une polémique

bibliophilie

reliure d'art

estampe