Art et Métiers du Livre n° 298
Maxime Préaud, gravure entre réserve et fantaisie

N° 298 - Septembre / Octobre 2013

8,50 €

ISSN : 0758413X

AVERTISSEMENT : ce numéro comprend un article consacré aux curiosa (livres érotiques de collection) destiné à un public averti.

Maxime Préaud a été durant quelque 40 années conservateur au département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France et responsable de la réserve des œuvres précieuses à partir de 1986. Ce n’est pas cette belle carrière que son collègue et ami nous présente ici, mais l’artiste qui, depuis toujours et en toute discrétion, a créé un œuvre riche et varié : crayon, plume, pinceau, gravure… Une facette cachée de ce personnage attachant. Véronique Durieux, à travers ses éditions lithographiques, ses dessins et ses œuvres sur tissu, raconte à chaque fois une nouvelle histoire et livre le poids de l’anxiété et de l’émotion qui est en elle. Les contraintes techniques de la reliure n’altèrent en rien la liberté d’expression de Sylvie Frégé. Ses créations allient une grande rigueur dans l’exécution à la légèreté et la puissance des décors. La société APG, spécialisée dans la fourniture d’outillage et de matériaux pour la reliure, a créé une entreprise installée à Croissy-Beaubourg en 2008, ainsi qu’un site de vente en ligne. A l’écoute de ses clients, elle fabrique aussi des machines en bois et en fonte, sur mesure si nécessaire, garanties à vie. ATTENTION, pour lecteurs avertis seulement cet article remarquablement bien écrit et consacré aux curiosa : « Curiosapolis. Voyage furtif dans la cité de l’érotisme bibliophilie » ! A lire absolument et, accessoirement, à voir ! Rendez-vous à la Biennale Mondiale de la Reliure d’Art à Saint-Rémy-lès-Chevreuse du 25 au 29 septembre 2013 où nous aurons plaisir à vous retrouver. Bonne lecture et bonne rentrée à tous.

Actualités

bibliophilie

Curiosapolis, voyage furtif dans la cité de l’érotisme bibliophilique

Il est des collections de livres que l’on préfère dissimuler au-delà du second rayon, derrière les lourds in-folio remplis de droit coutumier ou les savantes études des maîtres penseurs du xviie ou xviiie siècle. Ces livres, ceux que la morale réprouve, ceux qui outragent les bonnes mœurs, réjouissent l’œil et font briller de mille feux ardents une catégorie d’amateurs et bibliophiles avertis. C’est l’évasion vers Curiosapolis. Entrons un instant dans ce monde du secret et de l’interdit qui réserve toutes les surprises possibles.

Auteur : Hugonnard-Roche Bertrand

Magazine : Art et Métiers du Livre n° 298 Page : 62-77

Le carnet du bibliophile

reliure d'art

estampe