Art et Métiers du Livre n° 306
Les reliures romantiques

N° 306 - janvier/fevrier 15

9,50 €

ISSN : 0758413X

Les gravures au burin de Catherine Gillet captivent par leur étonnant pouvoir d'évocation. Le regard pénètre dans un monde vivant et onirique, où espace, temps et matière occupent une place centrale. Amateurs de reliures romantiques, laissez-vous guider dans plusieurs ateliers actifs des années 1820 à 1850, à la rencontre de relieurs et de doreurs, comme Thouvenin et Simier, épris de somptuosité et d'élégance.
L'habillage du livre se conjugue aussi au présent, grâce à la technique très détaillée de la reliure en parchemin avec charnière à tige expliquée par Edgard Claes. Ou celle du décor de la couvrure au stylo par August Kulche.
À découvrir, les livres de création et de dialogue de Régis Sénèque, artiste aux expressions multiples, puis les monotypes de Cyr Boitard, un graveur curieux des jeux de lumières au pays des ombres.
Et toujours, votre rubrique Le carnet du bibliophile, qui vous emmène au fil des catalogues libraires, des ventes aux enchères, des livres d'artistes et des beaux livres, ou encore à la découverte d'un artisan, d'un écrivain et d'un lieu célèbre.

Actualités

bibliophilie

reliure d'art

Les reliures romantiques

Après avoir fait connaissance avec les frères Bozerian dans le numéro précédent, qui ont exercé leur art jusqu’en 1811 pour l’un et 1818 pour l’autre, voici une visite guidée dans plusieurs ateliers actifs au cours des décennies suivantes. Le présent article met en pleine lumière cette période jusqu’aux premières heures du second Empire. Nous irons ainsi à la rencontre de relieurs et de doreurs renommés et nous constaterons que les opérations, concernant la réalisation des beaux volumes de cette époque, avaient pour but de créer somptuosité et élégance.

Magazine : Art et Métiers du Livre n° 306 Page : 30-39

Reliure en parchemin avec charnière à tige
Une technique simple pour décorer les reliures

estampe